• Instagram Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2019 Moalia - MOALIA and its Logo are registered trademarks
 Supplying high quality Fresh Tuna Sashimi and Sushi since 1994

Les gens de Moalia

May 29, 2019

Aujourd'hui, nous discutons avec Samah, notre exportateur de poisson aux Maldives, pour lui poser quelques questions sur le fonctionnement de Moalia à l'étranger. 

 

  • Quelle est votre routine quotidienne ?  

Habituellement, nos journées commencent en début de soirée, lorsque les bateaux de pêche nous appellent avec les rapports de prises après une journée entière en mer. Une fois que nous avons les rapports complets des pêcheurs, nous discutons avec le personnel de l'usine et planifions le jour suivant le déchargement, le triage, la procession et l'emballage du poisson. Ensuite, nous appelons la compagnie aérienne et réservons les vols, mais rappelez-vous que tout cela dépend de l'heure d'arrivée des bateaux de pêche à l'usine.

 

  • Comment pêchez-vous d'habitude ? 

Tout d'abord, nos bateaux sortent pour attraper des appâts, généralement près des lagons ou des récifs, parfois ils le font la nuit avec d'énormes lumières qui attirent les poissons. Bien qu'il soit rare, il est parfois assez difficile de trouver le type exact d'appâts pour le thon à nageoires jaunes.

 

  • Pourquoi votre méthode de pêche est-elle plus durable ? 

La façon dont les Maldiviens pêchent le poisson n'est pas aussi industrielle que dans d'autres pays. Nous n'utilisons les filets de pêche que pour attraper les poissons appâts, ils ne sont jamais utilisés en haute mer. Chaque thon est capturé un par un, à la canne et à la ligne. La méthode des Maldives ne permet pas de capturer des quantités énormes de poissons (la prise moyenne d'un seul navire de pêche est de 2 tonnes à 3,5 tonnes). Le problème avec les filets de pêche, c'est qu'ils sont utilisés pour vider toute tout le banc en une seule fois, y compris les petits poissons qui ne sont pas assez développés pour être consommés. Tous ces effets négatifs sont évités grâce à la pêche à la canne et à la ligne aux Maldives.

 

  • Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton travail avec Moalia ? 

Ils savent ce qu'ils font, et ils ont toujours, toujours, toujours su ce commerce du poisson. Avec eux, tout peut arriver.

 

  • Quel est le meilleur aspect de la vie aux Maldives ? Tu y as vécu toute ta vie ? 

Oui, je vis aux Maldives, dans la capitale, depuis ma naissance en 1980. Mon grand-père était un pêcheur de cric et mon père était un expert en poissons de récif. Mon père a déménagé de l'île à la capitale (vers 1960), a rencontré ma mère et s'est installé dans la ville.

  • Depuis quand travaillez-vous avec Moalia ? 

Nous avons commencé à travailler ensemble vers 2009, si je ne me trompe pas, j'avais l'habitude de travailler avec mon beau-frère (Big FISH) à cette époque.

 

 

  • Avez-vous une recette de poisson préférée ? 

Mon plat de thon préféré s'appelle "mashuni" et on le mange habituellement avec des roshis. C'est un petit déjeuner populaire aux Maldives.

Le Mashuni est simplement de la noix de coco râpée avec du thon et des oignons et mangé avec des roshis, qui sont comme le rotis indien, sauf qu'ils sont faits de farine tout usage au lieu de farine de blé entier.

 

Ingrédients pour le mashuni

  • 125 g de thon en conserve (idéalement fumé)

  • 125g de noix de coco râpée

  • Un bouquet de feuilles de coriandre

  • 1 oignon tranché

  • Jus de 2 citrons verts (ou citrons verts)

  • Sel au goût

  • 1 poivron rouge épépiné et haché

Comment faire des mashuni maldiviens

  1. Mélanger les oignons hachés avec le piment tranché, le jus de citron vert et le sel.

  2. Égoutter le thon de la boîte et l'incorporer au mélange oignon/chili.

  3. Incorporer la noix de coco râpée et servir avec les roshis.

  • Pouvez-vous me raconter une anecdote ou un souvenir particulier que vous avez depuis que vous avez commencé à travailler avec Moalia ?

Mon plus beau souvenir avec Moalia, c'est la première fois que Jeff et moi nous sommes rencontrés à Bruxelles, lors du Brussels Seafood Expo 2006 ou 2007, et j'y ai assisté au nom de BigFish. C'était une journée bien remplie dans notre stand, et je suis sorti dans la zone fumeurs pour faire une pause avec un ami (M. Ibrahim Sodhooq - Cyprea). C'est là que j'ai rencontré Jeff. A cette époque, je ne savais pas qui il était, mais nous nous étions déjà présentés et avions eu une discussion amusante (nous avons parlé de tout, mais pas de poisson !) Plus tard dans la soirée, j'ai vu Jeff visiter notre stand, puis nous nous sommes présentés à nouveau, mais cette fois, en tant que professionnels. On peut donc dire qu'on était amis avant d'être associés.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Beautiful and Unspoiled MALDIVES

April 1, 2017

1/2
Please reload

Recent Posts

May 29, 2019

May 29, 2019

May 29, 2019